Message à l’adresse des amoureux de la poésie.

Le temps des poètes ou autrement dit prendre la mesure de la poésie en ces jours de deux milles vingt.

Je crois parce que nécessaire d’écrire ces lignes et ces mots pour dire l’envie de créer une interaction pour les attentionnés, les passionnés et les débordés du verbe.

Prendre une mesure du temps et de la poésie de nos jours, des créations telles qu’elles sont aujourd’hui, explosent par la destinée que sont les ouvriers du poème et des lettres qui ouvrent ces formes nouvelles du monde.

L’art de dire ou d’écrire une chose, de mettre en valeur un mot, une syllabes par le dessin des expressions et des sentiments les plus forts et les plus ancrés dans l’imaginaire individuelle. Par la source d’inspiration que sont les représentations collectives.

Ce fourmillement ne peut ce décrire qu’en allant dans le chant des mots.

Goûter, sentir, se parfumer, s’enivrer de la raison ou mieux de la déraison des mots que nous employons. Goûter le mot , sentez sa rime, renifler son parfum pour trouver l’essence ou mieux encore son alchimie avec les autres.

Disséquer, embellir un phrasé, une tournure, vers un espace, une couleur ou bien une émotion.

Qu’attendent les poètes ?

Un instant, un instinct, une passion, un poème, une dictée.

Je crois qu’ils attendent une parole, ou peut être bien un silence, un bruit, un écho de la rime qu’il a mis là sur une feuille, sur un tronc d’arbre, à même le sol, sur une gouttière.

Il peigne, il chante, il, est souvent dans l’impersonnel, le poète, il, prends personnellement à cœur l’impersonnel des gens, il est très personnelle, le poète, puisqu’il prends la parole par la perception de la chose, il, prend un état d’âme pour en faire une vague d’âme et bouleverse les rivages du langage .

Créer, prier ou crier , le poète en appelle à la poésie, s’il ne veut toucher que la personne, il n’attends pas que un public, il attend la poésie, comme il entend une forme qu’il n’est que le brouillon buvard de son brouillard d’idées.

Fausses ou justes les poésies trichent et ne trichent en le sens ou le non sens de ce qu’il veut faire passer comme message possible.

Le poète ne devrait-il pas s’adresser avec un peu de poésie à un autre poète juste pour un poème libre de quatre mains qui croisent les doigts pour que les pieds restent dans un éventail de liberté, au grain fêlé du temps, du moment ou de l’instant.

Un message impossible ? Certainement pas, isolé !

François Marie lucchini

Une réflexion sur “Message à l’adresse des amoureux de la poésie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s