– Ce que dit le cœur à sa plume – (chapitre 4)

Chapitre 4 : Croire .

Mes voiles sur le beau temps, un espoir, de croire à ce qui est bientôt tombée du ciel une plume.

Qui pèse de tout son poids à mon cœur.

C’était peut être le fardeau qui en avançant s’est transformé un en petit radeau.

Qui vogue vers un plaisir caché en moi. Vole petit voilier, Vogue petit bateau, Que tes voiles, Ne se brisent Aux vents !

Sur la mer immense houleuses vagues tes petites voiles sont précieuses.

Agitées à la brise Volez, voguez

Comme le voilier qui passe à travers

Les temps, Grands soyez ! Volez, voguez d’une allure

À faire de la houle, juste une foule, de jalousie, entre navires.

Sans écumes, juste le trait de la plume

Qui vogue et vole de la mer

vers le ciel Bleu(e).

Voilier, ouvre tes voiles

À ce ciel calme à cette mer généreuse.

L’air d’une trêve.

Rêve, petit voilier à t’envoler,

Jusqu’à en perdre la soif de t’arrêter.

Poursuis le rivage en ayant en tête

le naufrage qui guette tout autre bateau.

Alors brave la route sans aucun doute, Embarquez-vous !

Je me suis laissé a croire que cette plume n’était pas franche, qu’elle embêtait plus qu’elle n’apportait au cœur et à la raison.

Quoi que sans raison, je laisse des mais. D’une vie intense qui n’était que furie.

Mais je laisse désormais à penser que la poésie, la vie est belle si elle sont en harmonie.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s