Une fille, une fleur .

Sur le fil de l’Âme,

le vent souffle une fleur.

Une rose du bleu du ciel,

Tombée juste devant elle.

Dans une légère nuit,

La fille prit l’offrande.

Le fil rompu sans bruit.

Assise aux vents, fleur à l’âme

Elle flâne un temps,

Puis s’enfuit dans la brume

La rose, derrière elle, suspendue.

Ce fut juste le murmure,

D’un cœur éraflé et nu,

elle reviendra,

J’en suis sûr !

François

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s