D’un soir au lendemain

D’un soir au lendemain.

Quand vient la lueur,

Arrimée à l’heure,

Toujours d’une nuit,

Qui brûle, qui hurle,

D’un dur hiver,

Qui sûrement,

Aime à nos ivresses,

Faire le cheminement,

D’un jamais,

vide d’amants

Peine à nos amours

Sait que le matin,

D’un lent sommeil

Fait que l’amour ivre,

De toi, de nous,

De nos vies…

Oublie que celle-ci

Sera cette nuit là

Oú tu m’avais confié

Sans bruit,

De briser le silence.

De toutes les lunes,

Et souvent tu me diras,

Sait que l’ode au bonheur,

Du creux de ta main .

Aura ce poème,

Aux cœurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s